L'équipe

Rachid Akbal

Rachid Akbal est un agitateur, un organisateur d’événements, un fédérateur d’énergie, un Kabyle planétaire, tendre et généreux, bavard et grand écouteur en même temps de ce qui l’entoure comme de ceux qu’il croise... (…) Akbal aime jouer la vie dans la vie. C’est sans conteste un héros moderne, libre et engagé, entouré d’artistes-compagnons talentueux et libres.

Éric Prémel, Paroles d’Hiver 2003

Formé au Studio 34, à Paris, de 1985 à 1988, il n'a cessé de travailler et d’explorer, de passer du texte au théâtre de rue et de la rue au conte. Il met en scène, chante, danse, joue avec le masque. 

Il a joué Goldoni, Ben Johnson, Tchekhov, Ghelderolde, sous la conduite de Jean-Luc Bouté, Robert Fortune, Eric Auvray, Gabriel Debray, et d’autres ; il a tourné au cinéma sous la conduite de Jean-Patrick Lebel pour «Nasredin Hodja au pays du business », « Calino Manège», « La Rencontre », mélanges de fiction et de documentaire sur l’univers des handicapés mentaux. Il a exploré l’univers du théâtre de rue avec les compagnies Oposito et Annibal et ses Eléphants ; celui du cirque avec l'Académie Fratellini pour des happenings cirque/théâtre.

Depuis 1992, il dirige la Cie Théâtrale Le Temps de Vivre avec l'idée de diffuser en France et à l’étranger, auprès du plus grand nombre, les Arts de la Parole : le théâtre, le conte, mais aussi les formes liées à l'oralité, toutes celles qui explorent le langage. Rachid Akbal a ainsi créé une quinzaine de formes artistiques, chacune étant amenée à voyager en France et à travers le monde : Suisse, Belgique, Syrie, Liban, Jordanie, Egypte, Australie, Tunisie, Canada, Cuba. Il a aussi créé Rumeurs Urbaines, festival des arts de la parole, en 2000.

Julien Bouffier

Il dirige la compagnie Adesso e Sempre depuis sa création en 1991.

Comédien et metteur en scène, il a été formé par Jean-Michel Winling, Philippe Girard, Redjep Mitrovitsa et Yves Steinmetz.

Depuis 91, il a monté Durringer, J.P. Milovanoff, B. Pingaud, J. Danan, J.M. Lanteri, P. Rambert, F. Melquiot, P. Claudel...
En dehors des plateaux de théâtre, il crée des performances, réalise des objets vidéo, travaille son art en entreprise (projet Mémoire/public EDF-GDF...).

Depuis Janvier 2007, il est en résidence avec sa compagnie au Théâtre des Treize Vents, Centre Dramatique National de Montpellier-Languedoc-Roussillon pour 3 ans. En novembre 2007, il crée au Théâtre des Treize Vents la première partie d'un spectacle fleuve de 9h, Les Vivants et les morts de Gérard Mordillat. Dans le même temps, il produit un documentaire sur la question du travail.

En 2008/09, il crée le festival HybrideS regroupant des lieux artistiques montpelliérains (théâtres, galeries d'art contemporain, salles de concert) autour des nouvelles écritures numériques pour la scène.

En 2009, il a créé Hiroshima Mon Amour de M.Duras, préalablement fabriqué dans différents coins du monde.

Margarida Guia

Elle commence au théâtre en tant que comédienne et découvre peu à peu l'univers des musiques improvisées. Elle explore le poème comme une partition et sa voix comme un instrument,  joue avec des musiciens rencontrés à la croisée des chemins, tout en présentant un “Solo” entourée d'accessoires : boîtes à musiques, radios, mélodica, métronome, sampler, mégaphone qu’elle mélange à des ambiances urbaines.

En 2002, le designer Michel Véla conçoit pour elle une bibliothèque ambulante, “Bibliambule”, avec laquelle elle lit, scande et chante de la poésie.

En 2009, on la retrouve pour une carte blanche à l'Atelier de Création Radiophonique sur France Culture avec “J’appelais l’écho à mon retour”, en résidence à la Raffinerie (Centre Chorégraphique à Bruxelles) avec Sylvie Mélis pour une performance installation “Le Scratch de la Méthode”, au Festival des Bains Numériques d’Enghien-les-Bains dans “Percept 2” de T. Israel et J. Urbanska, au festival de Villeneuve-lez-Avignon pour la création sonore de “Cabaret Chéri Chérie” de K. Saporta. Ecouter


Laurent Rojol

Dès l’adolescence, il se passionne pour l’image en mouvement et les effets visuels. D’abord en super 8, puis très vite en vidéo qu’il pratique de façon frénétique et plutôt éclectique pendant plusieurs années.
Puis viens une période « découverte du réel » où de longs périples, en Asie et au Moyen-Orient, lui révèle une vraie passion.
S’ensuit une incursion professionnelle dans le multimédia qui lui permet de maîtriser les bases de l’interactivité et de l’Internet.

Depuis 2001, au sein de la compagnie Adesso et Sempre, il crée les vidéos de tous les spectacles mis en scène par Julien Bouffier  et travaille également avec des chorégraphes (Hélène Cathala, Fabrice Ramalingom), des musiciens (Dimoné, J.C. Sirven…) et plus récemment Claire Engel, Jean-Claude Fall (pour Le roi Lear et Richard III de Shakespeare).

Il a accompagné la création du  colossal projet de Julien Bouffier, Les Vivants et les Morts d’après le roman de Gérard Mordillat, ainsi que la création du spectacle Hiroshima mon amour.


Hervé Bontemps

Après avoir fait ses premières armes au théâtre avec Jérôme Savary et le Grand Magic Circus, il a collaboré entre autres avec Jean-Paul Roussillon.

Parallèlement, il a travaillé sur de nombreuses créations chorégraphiques notamment avec Christiane Blaise et Alfred Alerte.

Il est le créateur lumière de la Cie Le Temps de Vivre depuis sa création.


Maryvonne Breschi

Plasticienne, scénographe, décoratrice et costumière, elle a notamment travaillé avec les compagnie L’Esquisse (Joëlle Bouvier et Régis Obadia) et Icosaèdre.

C’est elle qui conçoit les décors et la scénographie pour les spectacles de la Cie Le Temps de Vivre. Elle intervient également pour le Festival Rumeurs Urbaines.